Il y a 2 ans, je décidais de partir vivre au Canada

J’étais en train de faire le bilan de cette année passée à Montréal, quand je me suis dit que ça serait peut-être plus logique de commencer par le début. Le vrai début : quand j’ai décidé de venir vivre au Canada. Quitter Aix-en-Provence pour Montréal, passer du Sud au Nord, laisser le soleil pour la neige, changer la routine pour l’inconnu. C’était il y a 2 ans.

20130204-Berre-191

La décision

En juin 2012, j’ai quitté mon job. Un peu par la force des choses, je me suis mise à travailler à mon compte. J’ai eu du boulot par-ci par-là et Pôle Emploi pour compléter mes revenus.

La rencontre qui a changé ma vie

Puis fin août, j’ai rencontré une amie de ma mère (c’est plus compliqué mais bref) qui vit à Montréal (enfin juste à côté). C’est lors d’une après-midi plage, que cette amie m’a parlé de la vie au Canada, des différences culturelles, des avantages, mais aussi des inconvénients. À la fin de la journée, la curiosité piquée à vif et fascinée par la possibilité d’une vie ailleurs,  ma décision était prise. Ma mère l’a vu tout de suite. Je voulais aller vivre au Canada. Oui comme ça.

france, cassis, sud, PACA, vacances, été, plage

À ce moment-là, j’étais dans une situation que j’avais plus ou moins voulue, remplie d’incertitudes mais aussi libre de toutes obligations. Avec le recul, je crois que j’avais besoin de nouveaux challenges. C’est d’ailleurs aussi l’année où je me suis mise à la photographie et à bloguer.

Les renseignements sur l’expatriation

Le soir même je découvrais le moyen de me rendre au Canada : le PVT (Programme Vacances Travail) grâce à 2 mines d’or :

Partir à deux

Les PVT ouvraient habituellement entre octobre et novembre. Ça me paraissaient tellement long à attendre ! Ridicule quand j’y pense, c’est arrivé tellement vite ! J’ai du aussi prévenir mon copain : « Tu viens ? Parce que moi j’y vais en tout cas. » Bon je ne prenais pas trop de risque, je savais qu’il était open pour vivre à l’étranger, puis on va dire que ce n’est pas le travail qui le retenait non plus. Il a dit OK.

france, aix-en-provence, sud, PACA, noël, vacances

L’attente (épisode 1)

Pendant 2 mois, j’ai donc sur-squatté le forum de pvtistes.net, achetés des livres sur l’expatriation au Canada, réunis tous les documents demandés, fait des pronostics sur la date d’ouverture du PVT et j’ai surtout attendu. C’est finalement le 7 novembre 2012 qu’a eu lieu l’ouverture.

L’ouverture des PVT 2013

C’était malade ! J’étais tellement excitée que je sautais partout, seule chez moi (seuls les PVTistes peuvent comprendre ça…). Vu les années précédentes, je nous donnais 24h pour envoyer tous les papiers. J’ai donc suivi le tuto de pvtistes.net (j’ai mis le lien du plus récent), checké tous les docs 1000 fois et fait une ultime vérification avec un couple d’amis qui faisait aussi leur demande.

 Deux jours après l’ouverture, le quota des 6750 places étaient atteintes.

Le lendemain, je suppliais le postier de faire hyper attention avec le courrier qui contenait la plus grande décision de ma vie. Le 9 novembre, soit 2 jours après l’ouverture, le quota des 6750 places étaient atteintes. Tellement atteintes (environ 10 000 demandes reçues) qu’ils ont décidé de changer tout le système l’année suivante (notamment faire sa demande en ligne).

france, aix-en-provence, sud, PACA, vacances, marseille

L’attente (épisode 2)

Finalement, la véritable attente, c’était celle-là, celle où tu checkes tes mails à peu près 200 fois par jour…

La réponse de l’Ambassade

Les jours qui ont suivi ont été terribles, entre l’accusé de réception de l’Ambassade Canadienne qui n’arrivait pas, l’angoisse d’être refusé par faute de place ou à cause d’une erreur dans le dossier… C’était vraiment stressant. Finalement j’ai franchi toutes les étapes avec succès et j’ai eu une réponse positive fin décembre.

Le dossier de mon copain franchissait aussi les étapes, mais plus lentement… Je l’ai même soupçonné d’avoir eu des problèmes avec la justice et qu’à cause des vérifications, ça leur prenait du temps et que l’ambassade allait le refuser. Mea culpa.

Honnêtement, même avec toute ma motivation, je ne sais pas si j’aurais été capable de venir sans lui. J’admire les gens qui sont venus seul, il faut une sacré dose de courage. Et même si j’ai souvent râlé parce que je ne le sentais pas aussi investi que moi, je pense que sa présence a été le coup de pouce qu’il me fallait pour effectuer toutes les démarches, aller jusqu’au bout et ne pas regretter tout ce qu’on allait quitter.

Fin janvier 2013, soit 1 mois après ma réponse (et croyez-moi, dans ces moments là, 1 mois, c’est long !!), on faisait la danse de la joie tous les 2.

Astuce pour les couples

Si 1 des 2 conjoints a obtenu le PVT, la personne a un an pour valider son visa. En attendant, l’autre peut retenter sa chance l’année d’après. S’il l’obtient, les 2 peuvent alors partir ensemble ou à quelques semaines de décalage. C’est mieux que de tout annuler. Ou alors, on peut se tourner vers une autre destination moins prisée.

france, marseille, sud, PACA, vacances, été, ville

La communauté des PVTistes

Faire des démarches pour une expatriation, ce n’est pas si facile. Il y a beaucoup d’enjeux, certains misent tout là-dessus ! C’est beaucoup de moments de doutes, de questionnement et d’ascenseur émotionnel. Trouver des réponses à nos questions, savoir que nous ne sommes pas tout seul… C’est là que j’a trouvé le soutien de la communauté des PVTistes hyper importante et rassurante.

Mais ça peut aussi avoir l’effet inverse. Pendant l’attente d’une décision de l’Ambassade, le moindre élément est analysé, décrypté, interprété… souvent à tort. Voir autant de personnes douter peut vous rendre encore plus perdu. Je m’en suis un peu éloignée d’ailleurs à ce moment-là, pour revenir avec les bonnes nouvelles :)

france, marseille, sud, PACA, vacances, été, plage, fleurs, filles, coiffure

La préparation du départ

Autour de nous, il n’y a eu que des avis extrêmement positifs sur notre décision d’aller voir ailleurs. La famille et les amis, tous ont été vraiment contents pour nous. (Merci pour votre soutien)

On pouvait enfin organiser notre voyage et départ :

  • Résilier les abonnements
  • Faire un check-up chez le médecin
  • Résilier le bail et ré-emménager chez Maman
  • Prendre une assurance
  • Trier ses affaires et tout rentrer dans une valise de 23kg. Une seule valise !
  • Commencer à regarder les logements sur Kijiji
  • Et profiter à fond de chaque journée

Voici une liste indispensable pour ne rien oublier.

Et voilà, c’est comme ça que le 27 août 2013, jour de notre départ vers Montréal, est arrivé sans qu’on le voit venir.

20130109-Berre-011-2

33 Comments
  • supriya

    21 décembre 2016 at 09:51 Répondre

    Very good idea you’ve shared here, from here I can be a very valuable new experience. all things that are here will I make the source of reference, thank you friends.

  • Edwige

    3 septembre 2014 at 09:15 Répondre

    Ton récit est absolument génial, on y sent tes envies, tes doutes et tout l’enjeu du PVT. La préparation de l’expatriation est aussi forte que le tout début, c’est toujours pleins d’anecdotes et de moments très forts.

  • elPadawan

    2 septembre 2014 at 16:58 Répondre

    1 an déjà! Et dire que moi, c’était il y a 7 ans que mon aventure se préparait. Pas par un PVT, mais des PVTistes j’en ai rencontré (j’étais même assez actif sur le forum, qui en était à ses tous débuts à l’époque :) ). Les quotas remplis en moins de 48h quasi tous les ans, l’angoisse des candidats en attente de réponse de l’ambassade… J’ai aussi vu les déçus du PVT, ceux pour qui l’aventure s’est écourtée car les choses se sont mal passées… Super content que tout se passe bien pour vous (et que vous continuiez l’aventure, aussi, j’ai vu la photo du tour de poteau sur FB :) )

    • Laulinea

      25 janvier 2015 at 02:14 Répondre

      Et maintenant déjà 1 an et demi :D
      Merci, ton message me fait très plaisir :)

  • chapeau Louchio

    26 août 2014 at 20:02 Répondre

    Très belle aventure !! ton article est très utile pour celles ou ceux qui veulent vivre la même expérience !

    • Laulinea

      28 août 2014 at 05:24 Répondre

      Merci Chapeau Louchio :)
      Ce n’est pas mon fort d’écrire de tels articles, mais c’est ce qui m’intéresse chez les autres, alors je me suis décidée à partager moi aussi :)

  • Heidi

    26 août 2014 at 13:24 Répondre

    Très instructif ! c’est sympa de découvrir ton histoire.

  • Marie

    25 août 2014 at 23:31 Répondre

    C’est assurément un super choix que tu (vous) avez fait! Que d’aventures, de découvertes et d’adrénaline c’est de vivre à l’étranger! Je te souhaite d’en profiter à fond :))

    • Laulinea

      28 août 2014 at 05:27 Répondre

      Merci Marie ! Oui on essaye de profiter vraiment à fond ! D’ailleurs quand je ne fais rien, je culpabilise ahah !

  • Nicoline Defy

    25 août 2014 at 22:53 Répondre

    Un article très intéressant qui donne surtout envie !

Post a Comment